March 24, 2005

Bring It On

J’ai passé des heures à écouter les morceaux qui viennent en boucle. Leur point commun ? Ils parlent de guerre, de combat. Ils appellent à la résistance. Ils redonnent envie de prendre les armes. Aux pires des moments, ils permettent de rallier les âmes égarées et de faire front. Les coups pleuvent de toutes parts. La douleur est immense. Bring it on !


Bien avant "Quality" et "The Beautiful Struggle", Kweli était un rappeur intéressant. Lancé par sa collaboration avec Mos Def sur "Black Star" en 1999, il en retrouve l'année suivante l'un des principaux artisans, DJ Hi-Tek, pour un premier album solo, intitulé "Reflection Eternal". On parle alors de rap conscient pour décrire ce nouveau courant, tourné vers le militantisme afro-américain, influencé par le thème du retour à l'Afrique, et qui parle plus volontiers d'amour et d'éducation que de guns. L'étiquette fera long feu, presque autant que la carrière du MC de Brooklyn, qui jouit toujours d'une solide réputation parmi ses pairs (de Jay-Z sur le Black Album: "If skillz sold, truth be told, I'd probably be, lyrically, Talib Kweli"), d'une certaine aura chez les critiques mais qui ne vend plus. Et la pression commerciale sur "The Beautiful Struggle" est tellement visible (Kanye aux manettes, Mary J. Blige au featuring) que cela en devient gênant. On préférait le Talib des débuts.

Sur "Down For The Count", il est cependant aisé de discerner ce qu'aurait pu devenir l'étudiant qui y virevolte sur une production des plus percutantes. Si seulement il avait maintenu le cap.

Talib Kweli feat. Xzibit – Down For The Count [offline]
[from
Reflection Eternal]

Bonus Track :

Talib Kweli - Africa Dream [offline]
[from Reflection Eternal]

[Buy]

On ne présente plus Gang Starr, le duo new-yorkais qui rassemble Guru et DJ Premier et qui renvoit à chaque album toute une génération de producteurs et de MCs à leurs études en deux coups de cuillère à pot. Groupe phare des années 90, ils ont abordé cette nouvelle décennie avec "The Ownerz", un album brûlant, toujours aussi compact et puissant. Ces hommes-là constituent certainement les troupes d'élites du rap new-yorkais. Outre le très talentueux emceeing de l'un, l'autre a surtout le mérite d'avoir développé un style inimitable - à l'instar de celui de Pete Rock immédiatement reconnaissable et pourtant toujours surprenant.

Si on ajoute à cela le fait que ce groupe a géré sa carrière avec une intelligence rare, soutenant les artistes auxquels il croit (Big L, Freddie Foxxx, etc.), prenant à chaque fois son temps pour préparer ses albums et ne pas tomber dans la redite, sachant se ménager des espaces de liberté (la série des "Jazzmataz" pour Guru, de multiples productions pour Primo), et surtout que ses prestations scéniques sont toujours à la hauteur, on a là au final un duo absolument unique. Il est peut-être devenu de bon ton de les critiquer. Il suffit pourtant d'ouvrir les oreilles pour comprendre à qui/quoi on a à faire.

Gang Starr feat. W.C. & Rakim - The Militia II (Remix) [offline]
[from Full Clip : A Decade Of Gang Starr]

Bonus Track :

Gang Starr - Above The Clouds (feat. Inspectah Deck) [offline]
[from Moments Of Truth]

[Buy]

4 comments:

thebeathunters said...

africa dream and gangstarr's are heavey dopey, thanks for this blockrockin'beatz

vic said...

Décidément, nous hiphopons dans la même direction.
Quand j'ai vu le mot guerrier et la tête de Guru, j'ai immédiatement pensé au fameux Militia. Et il est vrai que dans le genre guerrier, on ne fait pas mieux (Wu-Tang?).
J'aurais pas rochigné un petit Full Clip. Et je t'en vide un dans la gueule, Garrincha, pour te punir. Tout les pretextes sont bons pour diffuser ce morceau qui illustre parfaitement la richesses des prods de Mr Premier.

Mais c'est pour faire chier. Tes choix respirent tout de même le goût.

Go on.

Tunui said...

Tiens, j'vais moi aussi faire mon relou. "The Ownerz" casse quand meme pas des briques, faut l'admettre, y'a quelques pépites 'Peace of mine' et 'Who got gunz' notamment mais dans l'absolu on est loin d'atteindre le "moment de vérité".

Quand au caractère guerrier, un bon Killarmy ressorti fraichement de la colonne de disques ça aurait pu etre mal...ou un Jedi Mind Tricks époque "Violent by design"...enfin on va pas disserter cinq ans les morceaux proposés sont, à défaut d'etre originaux, bien efficaces.

Garrincha said...

Calme et patience, fellow comrades ! La série Bring It On se poursuit bientôt. On tachera de faire plus original et on y parlera de moines shaolins, d'un pharaon et - puisqu'on réclame - de quelques padawans ...