July 20, 2005

Mig


Il est des disques qui sont comme certaines femmes. Ils savent nous pister, nous suivre et nous retrouver même quand nous avons parfaitement su les éviter lorsqu'ils/elles se sont offerts à nous la première fois, le plus souvent - évidemment - pour des motifs fallacieux dont la logique d'alors se perd peu à peu dans le gris des souvenirs.

Il y a une dizaine de jours, mon ami Tunui me soudoya à coups de mojito pour m'entraîner dans une folle équipée pédestre, malgré l'état déplorable de mes orteils du côté droit, vers le Gilbert Joseph et ses ribambelles de disques d'occasion aux tarifs improbables. J'y ai trouvé "Dhikrayat" (qui signifie "souvenirs"), le fabuleux premier album de Mig, paru en 2003. Je me souvenais encore de notre rencontre dans une fnac de province, moi intrigué par cette pochette plus que réussie, lui tournoyant dans son lecteur CD de démonstration. Je l'avais écouté et j'avais été séduit par ses sonorités alambiquées, par sa voix, par son mélange de multiples influences. Un mélange pas forcément subtil, parfois violent, un trip-hop aux couleurs afghanes mais loin de la musique de lounge orientalisante, un tourbillon de saveurs malaxées dans un creuset, dans la chaleur d'une forge.

Peu en fonds, et craignant une enflammade passagère, j'avais du décliner l'invitation et poursuivre mon voyage seul. On est parfois très con. Cet oubli - ce détour inutile - est maintenant réparé.

Mig - Concrete Jungle
Mig - Leaving Beth
[from Dhikrayat]

[Buy]

6 comments:

resogerath@hotmail.fr said...

Bonjour et merci pour cette véritable petite perle qu'est "concrète jungle". Voix envoûtante et mélodie qui vous entraîne vers un voyage pour l'inconnu.
Dommage que l'album soit passé inaperçu. Je suis sous le charme…

olive said...

du bon commentaire du lourd : juste parce que ça fait plusieurs fois que je le vois en quelques jours et que j'adore corriger, on dit Gibert Joe, et non GiLbert :-)

resogerath said...

Ca y’est je viens de trouver l’album. Première surprise de taille : des morceaux en français !

Premier survol : le ramage est au niveau du plumage. Planant avec cette voix suave, prétexte à la rêverie et au farniente. Juste écouter et ne rien faire, c'est les vacances.

Garrincha said...

J'avais oublié de mentionner la chose : ces gens sont - je crois - grenoblois.

resogerath said...

Je le confirme; ils sont bien grenoblois et la chanteuse est une (ancienne?) choriste de Gnawa diffusion, autre groupe excelent.

spar pulla said...
This comment has been removed by a blog administrator.