July 07, 2005

Talking about Byrne

Je connais très mal David Byrne. Si le personnage, son rôle et son histoire me sont assez familiers, l'artiste - tout comme ses Talking Heads d'origine - me sont presque inconnus. J'ai juste entendu quelques unes de ses chansons, mais je n'ai aucun de ses disques. Or devant un personnage à la discographie si imposante, on est vite perdu.



Alors, amis lecteurs, c'est pour une fois à vous de m'éclairer et de jouer, à l'instar d'un personnage de Nick Hornby, au "David Byrne Top 5 Songs" avec moi.

Soyez le plus subjectif possible, je vous attends en commentaires.

16 comments:

Franswa said...

Commentaire honteux : la seul chose de David Byrne que je connaisse, c'est la reprise de Naive Melody avec Arcade Fire (en live!). Sûr que je la mettrais dans le top 5.
Désolé de ne pouvoir t'aider davantage...

nechao aka the epic soldier said...

je te conseillerai d'acheter l'album "FEAR OF MUSIC" des Talking heads qui est pour moi le meilleur. Sortie en 1979 et produit par
Monsieur Brian Eno.....tout les morceaux sont mortels avec une preference pour "cities" qui n'a pas pris une ride surtout quand on ecoute certain groupe(punk-funk !!!!!!) en ce moment (enfin j'me comprend!!!!!!!!!) et aussi le dernier morceau "drugs", ovni ambient ou la voix de david byrne prend toute son ampleur, magnifique!!!
et 1 projet solo de david byrne "the forest" sortie en 1991, a l'origine une piece de theatre de robert wilson et david byrne. vraiment original, du debut à la fin on ne s'ennuie pas une seul seconde et la forêt est encore plus belle avec de la MUSIQUE comme ça !!!!!!!!!!!!
voila j'espere que tu pourras les ecouter car ils sont super. bonne continuation et felicitation pour le blog!!!!!
NECHAO AKA THE EPIC SOLDIER

david fenech said...

david byrne pour moi c'est surtout (par ordre de préférence) :

1) The catherine wheel - une musique pour un ballet, avec Brian Eno. Superbe

2) My life in the bush of ghosts, avec Brian Eno.

3) Fear Of Music & Remain In light des Talking Heads

4) une chanson sur l'album solo de Robert Fripp.

5) le film "stop making sense" que j'étais allé voir au cinéma
à l'époque (ah les années 80)

Anonymous said...

- psychokiller (sur un album des talking heads, mais je ne sais plus lequel)
- once in a lifetime, morceau produit par brian eno, qu'on entend, me semble-t-il dans le film "stop making sense"
- un génial morceau où il est tout seul, qui figure dans la BO de "smoke", ou "brooklyn boogie", un des deux mais je ne sais plus lequel...
Un peu minces, comme indices, mais je crois que le jeu de pistes en vaut la peine... bonne recherche...

Garrincha said...

keep it coming fellows ! je ferais un post récapitulatif avec vos suggestions

Dom said...

David Byrne c'est ce film de Jonathan Demme, Stop Making Sense, le plus grand film sur un concert... Ne serait-ce que pour les premières secondes du film où l'on voit david Byrne s'avancer seul avec sa guitare et un magnétophone avec le décor au fond pas mis... et qui dit à la foule "j'ai quelque chose à vous faire écouter" et là commence le rythme syncopé de Psychokiller avec Byrne chantant comme un halluciné.

Même si l'on ne connait pas très bien la musique des Talking Heads, ce concert est une excellente introduction à leur univers... et surtout un excellent pont à ce que David Byrne fera en solo (et puis chose rare, on le voit s'effacer au milieu du concert pour laisser jouer le Tom Tom Club, la moitié de Talking Heads).

olive said...

J'ai honte mais comme j'ai un peu l'impression d'être à l'origine de cet appel à connaissances avec ma remarque d'hier, je l'avoue, David Byrne j'y connais queud, strictement. Donc allez-y, foncez, chuis également preneur

Elie said...

J'avoue un faible pour "I'm not in love" (Talking Heads) qui sonne comme du Rapture avec 20 ans d'avance.
Sinon, pêle-mêle:
- Fear
- Dance on vaseline
- Like Humans do
- Crosseyed & painless

A noter: Sans David Byrne, les têtes parlantes ont aussi du talent (Tom Tom Club, The Heads, ...)

EmmC said...

comme Dom l'a si bien dit l'album des Talking Heads "Stop making sense" est un must avec avec le morceau (mon préféré) "Psychokiller" et son refrain "..Psychokiller, qu'est ce que s'est.."
Sinon un album solo David Byrne datant de 1992:
Uh-Oh.
je peux te préter les disques pour ton spécial Talking Heads/David Byrne
à bientôt.
EmmC

Th. said...

David Byrne pour moi c'est d'abord et avant tout les Talking Heads, New-York City et l'"ambiance" des années 80. TH était LE groupe branché de NYC et correspondait bien au style de l'époque plutôt froid, élégant, intello (l'antithèse du disco). C'était l'époque où on dansait à 3 mètres l'un de l'autre, d'un air désabusé.
En 1985, TH sort Little creatures, tentative pour toucher un plus grand public avec des titres moins heurtés, plus mélodiques et surtout plus courts! Ensuite le groupe se sépare si je me souviens bien,et en 1989 David Byrne sort un CD de reprises latinos,Rei Momo (qui couvre tous les genres (merengue, cha cha cha, bolero, mapeyé, cumbia, etc.) et que les puristes trouvent trop coincé.
Th.

Th. said...

Post-scriptum:
- l'album majeur des TH, c'est Remain in Light (les quatre visages rouges). (J'ai le vague souvenir qu'il y a eu un double en live avec la même couverture).Les 4 premiers titres surtout, Once in a lifetime étant le "tube".
- Tina Weymouth, la bassiste, impressionnait un max les jeunes gens modernes qu'on était alors.

Sinon, David Byrne a un site officiel très complet sur lequel il y a aussi de la doc sur les TH.
http://www.talking-heads.net/davidbyrne/

//jonathan said...

C'est de la triche de choisir des albums entiers. Je pense que Garrincha aurait du dire, les 5 morceaux... alors j'y vais, histoire de résumer l'histoire de David Byrne...

1 - Psychokiller
même si le premier morceaux des Talking Heads que j'ai connu est my love -> building on fire, c'est évidemment Psychokiller qui résume l'étrangeté new wave, new-yorkais du groupe à ses origines.

2 - Drugs
Fear of music est certainement le disque culminant des Talking Heads de la première période, et Drugs le morceaux le plus abouti [j'adore les enregistrements d'oiseaux australiens -- merci Eno -- dans le fond].

3 - America is Waiting
[ou éventuellement, Jezebel Spirit]. Je m'amuse souvent à passer My Life in the Bush of Ghosts [une collaboration solo de Byrne et Eno] afin de demander aux amis quand le disque est sorti, car il reste toujours d'actualité. Étonnant précuseur des musiques électroniques à venir.

4 - Once in a Lifetime
Au sein de Talking Heads, à côté des bruits new wave, il y avait un contigent 'funk' -- voir à ce titre la reprise de Take Me To The River [je préfère celle sur le vinyle The Name Of The Band Is...]. Le disque Remain in Light a été le point culminant de cette combination de new wave, de funk blanc motorik, et d'expérimentation.
Nota: il existe un clip superbe de Kermit imitant David Byrne et chantant ce morceau dans son costume blanc énorme tel capté par Jonathan Demme dans le concert-filmé Stop Making Sense. Si quelqu'un possède une copie, faites suivre... ça vaut le détour.

5 - This must be the Place / Naive melody
Tiré de Sp eak in gi To ngu es, ce morceau réprésente bien la séconde partie de la carrière des Talking Heads... on retrouve des mélodies, des vignettes et petites histoires si typique de cette période. Malheureusement le public des stades qu'ils [le groupe] avaient aquis avec Remain in Light n'a pas suivi, et combiné avec les problèmes de drogues, c'était rapidement la fin du groupe.
Nota: le film True Stories illustre bien cette période de la vie du groupe, si vous pouvez le trouver...

6 - Glass, Concrete and Stone / Tiny Apocalypse / Lazy
je vous laisse choisir le morceau que vous voulez tiré de Grown Backwards, le dernier [à ma connaissance] album de David Byrne, on y trouve pour les musiques venues d'ailleurs [qu'il explore sur son label, Luaka Bop] on y trouve la voix inimitable de Byrne, les rythmes, l'humour et le don pour des mélodies à vous faire pleurer.

Nota: Luaka Bop publie aussi le superbe Static on the radio de Jim White que j'avais chroniqué ici

D'accord, c'est bien plus de 5 morceaux, mais même les héroes de Nick Hornby dans High Fidelity avait du mal à tout faire tenir en cinq morceaux. J'ai du laisser de côté Big Blue Plymouth (Eyes Wide Open), tiré de The Catherine Wheel, musique d'une spectacle de danse pour Twyla Tharp, sans parler des autres albums solo... peut-être que quelqu'un peut maintenant faire une sélection que dans les album solo...

Nick Hornby est un con said...

Dans l'ordre

Fear Of Music
More Songs About Building & Food
Talking Heads 1977
The Name Of This Band Is
Remain In Lights
Speaking In Tongues

Eno/Byrne: My Life
Eno/Byrne: Catherine Wheel

Le reste est plus balourd.

Garrincha said...

Waw ! J'ai du boulot moi maintenant.
Merci les gens.

Comme le dit Jonathan, je suis effectivement plus preneur de chansons que d'albums entiers, mais je vais écouter tout ça et vous faire une petite sélection. Peut-être même un petit mix si j'ai le temps.

Et ceci dit, j'aime bien Nick Hornby - sans le considérer comme un génie de la littérature - même s'il est con.

All is full of love.

spar pulla said...
This comment has been removed by a blog administrator.
Anonymous said...

This one can help:
http://www.dailymotion.com/video/xagcm_psychokiller