February 02, 2009

In Dearland

On sentait bien qu'Elvis Perkins et Alela Diane jouaient sur les pentes glissantes d'un revival qui pourrait s'épuiser très vite. Après les avoir quand même franchement aimés, c'est assez hallucinant d'écouter les deux deuxièmes albums : l'une tourne en rond, il n'y a qu'un seul bon morceau sur son disque et encore il pourrait bien s'agir du morceau caché de The Pirate's Gospel. Le reste est juste ... plat. Le titre est bien trouvé, du coup : To Be Still. Pendant ce temps, l'autre poursuit sur sa lancée, il a pris le tremplin et il explore encore plus avant les recoins les plus classes de la Dylanerie. Et surtout, il a un putain de son.

Le plus appréciable : on va pouvoir refaire plein de jeux de mots modérément drôles sur son prénom (Elvis n'est pas mort, Le King de retour, etc...).


#66.2 - ELVIS PERKINS - Emile's Vietnam in the Sky & All The Night Without Love

1 comment:

toma said...

J'ai bien aimé ton blog donc je te le dis !
bonne continuation !
http://lalignerouge.wordpress.com/