January 19, 2005

Tout est possible

Certains jours on a envie que ça change. Notez bien qu'il faut que les choses changent. D'elles-mêmes, sans qu'il soit nécessaire de fournir un effort surhumain pour les faire varier. Non. Il s'agit ici de réclamer à l'univers un premier pas, un geste de bonne foi. A lui d'apporter la preuve qu'il n'est pas irrémédiablement organisé dans un sens qui me serait inévitablement défavorable.

Et puis d'autres jours, tout est possible. Tout ne se fera pas sans fausses notes, ni sans désaccords majeurs, mais tout est possible. Je ne sais pas si c'est l'angle du soleil sur ma fenêtre ce matin ou la saveur inédite et nouvelle de pouvoir prendre un petit déjeuner tranquille, à la maison, sans courir et sans avoir à simultanément enfiler un pantalon, boire un café, faire un noeud de cravate, raser une barbe revêche et donner à manger au chat. Mais ce matin, tout est possible.


Mos Def - Umi Says (Zero 7 Remix) [offline]

Umi, en arabe, ca veut dire Maman. La maman de Mos Def lui a donc dit qu'il fallait briller pour éclairer le monde. Ce qu'il a entrepris avec ferveur, tant en solo avec "Black on Both Sides" qu'avec son compère Taalib (aka "l'étudiant" en arabe) Kweli sur "Black Star". Depuis, l'un a arrêté ses études pour ne plus sortir que des oeuvres vraiment médiocres, alors que Mos s'est un petit peu perdu en route, se lançant dans une grande entreprise visant à réconcilier rap et rock, voire plutôt à redonner le rock aux noirs.

Malheureusement, sur son dernier album "The New Danger", il cherche tellement à bien chanter qu'il en oublie comment rapper et sonne par conséquent comme un free-styler en manque de munitions. Pendant ce temps, les Roots ont repris le flambeau et produit des merveilles comme "I Don't Care" ou "Why", prouvant si besoin était que l'intention était bonne.

Umi Says constituait, lors de la sortie de "Black On Both Sides", un signe avant-coureur de cette évolution. Cette année, les jazzmen électroniciens de Zero 7 lui ont donc offert un lifting.

[Buy] Le maxi dont est tiré ce remix est malheureusement épuisé.


Dudley Perkins - Flowers [offline]

Dudley Perkins, c'est le patronyme à la ville de Declaime. Et s'il est sorti sous ce nom, c'est qu'il ne s'agit pas de rap mais bel et bien de chant. Flowers est extrait de l'album "A Lil' Light", sorte d'ovni enregistré pour le plaisir et en quelques heures, avec un ami producteur suractif et vraisemblablement dopé, le décidément inévitable Madlib ...

Un album étrange, qui voit son principal protagoniste s'essayer à une discipline qu'il connaît mal mais en y apportant toujours une touche très personnelle, parfois difficilement supportable, tant le chant peut s'avérer faux, mais parfois aussi très touchante ...

A chacun de se faire son idée. Moi cette chanson me donne envie de danser avec mon amoureuse.

[Lire] Une excellente chronique
[Buy]

4 comments:

Anonymous said...

The linx are screwed up!

Garrincha said...

Dear Mr Anonymous,
As I'm saying in my last paragraph, the link is down and I'm working on it ... Thanks for your patience and understanding.

Garrincha said...

Done ! The link should be working now. Enjoy & let me know what you think ...

Tunui said...

This review is just off the hook :)