March 14, 2005

Do You Have A Tribe ?

Pourquoi utiliser le terme "niggers" ? Pourquoi s'identifier à Tony Montana ? Pourquoi glorifier l'argent et les grosses voitures ? Pourquoi les biyatch ? Pourquoi l'attitude gangsta ? C'est avec ces questions que déboule en 1990 un collectif atypique qui va s'avérer être l'un des plus innovants et des plus intelligents groupes de rap des nineties.

Q-Tip, Phife Dawg et le DJ Ali Shaheed Muhammad forment A Tribe Called Quest en 1988 et leur premier single - "Description Of A Fool" - sort l'année suivante. Q-Tip pose sur le "3 Feet High & Rising" de De La Soul et sur le "Groove Is In The Heart" de Dee-Lite lorsque Jive Records publie - en 1990 - "People's Instinctive Travels & The Paths Of Rythms". Une bombinette !



Comme leurs compères de De La Soul, la production est très fortement orientée vers le patrimoine musical noir américain. Ils partagent avec eux ce goût pour le jazz mais aussi une attitude positive et réfléchie, qu'ils formalisent bientôt en créant - avec les Jungle Brothers et les Pharcydes - la Native Tongue. Mais nos compères n'ont pas d'oeillères et le prouvent en "empruntant" (ce qui leur coutera cher) à Lou Reed la ligne de basse de "Walk On The Wild Side" pour l'imparable "Can I Kick It ?".

Ne s'arrêtant pas en si bon chemin, ils produisent dès l'année suivante ce qui restera comme leur chef d'oeuvre, "The Low End Theory". Une bombe ! Phife et Q-Tip s'y attaquent à l'industrie du disque sur "Rap Promoter" et - avec les Brand Nubians - "Show Business". Ils prennent également de front le traitement de la femme dans le hip-hop sur "Butter" et surtout "The Infamous Rap Date", avant d'offrir à Busta Rhymes, en guise de flamboyante conclusion, sa première apparition discographique sur "Scenario".

La production sur cet album est minimale, presque squelettique. Un sample de basse, des beats au son si caractéristique, et le minimum vital d'enjolivures. Preuve s'il en est que la débauche de moyens ne vaut rien et que seule l'intuition compte. Tout est fait, en somme, pour que ressortent avant tout ces deux voix, si parfaitement en accord qu'on se demande si ce ne sont pas les deux facettes d'une même personnalité, et le message qu'elles portent.

C'est ainsi qu'est construit "Excursions", qui ouvre l'album. Une basse jazzy qui fait bouger les pieds et hocher la tête avant même que le beat n'entre en scène. Une trompette pour rehausser l'ensemble, les scratchs de "Time Is Running Out" des Last Poets et le phrasé impeccable de Q-Tip.

A Tribe Called Quest - Excursions [offline]
[from The Low End Theory]

[Must Buy]

A Tribe Called Quest offrira encore 3 albums - "Midnight Marauders" puis "Beats, Rhymes & Life" et finalement "The Love Message" - avant de se séparer. Mais le parcours de nos 3 camarades ne s'arrête pas là. Pour chacun, il s'est cependant avéré difficile de poursuivre après avoir fait partie d'un supergroupe.



Q-Tip se lance immédiatement en solo et sort dès l'année suivante "Amplified", un album dont le son, produit par Jay Dee qui vient de faire ses armes dans l'entourage de Tribe, reste très familier, mais dont le contenu offre peu d'aspérités et peu d'intérêt. Avec des apparitions pour George Clinton, Nas, Busta, les Beasties, Big Daddy Kane, Run DMC, Razhel, D'Angelo, mais aussi Mariah Carey et Janet Jackson, sa discographie s'est avérée particulièrement volumineuse. On y trouve même des collaborations avec R.E.M. et l'ex-Police Andy Summers, ainsi qu'une participation à Lucy Pearl, l'éphémère groupe monté par Rafael Saadiq.

Quantité ne rimant pas toujours avec qualité - loin de là, on retiendra son apparition sur un morceau de Mos Def, "Body Rocks", extrait du premier volume de l'excellente compilation Lyricist Lounge du label Rawkus. Notre ami Mos s'y montre clairement à son avantage et le trio - complété par Tash - fait preuve d'une harmonie trop rare dans ce genre de collaborations. Et Tip nous sert une phénoménale relance en fin de morceau, le tout étant accomodé sur une boucle impeccable et inévitablement très jazzy.

Mos Def feat. Q-Tip & Tash - Body Rocks [offline]
[from Lyricist Lounge Vol. 1]

[Buy]



Comme son camarade, l'inventif Phife n'a pas vraiment su trouver de nouvelle voie. Il a au moins le mérite de s'être fait sensiblement plus discret, même si - après avoir signé sur le label allemand Groove Attack - il sort "Ventilation : Da LP", servi par des productions de Pete Rock himself, Hi-Tek et Jay Dee. Si Ali Shaheed est épargné, son ex-comparse en prend plein la gueule sur "Flawless". Ayant réglé ses comptes, ce MC aussi inventif que réfléchi en restera malheureusement à partir de là à des apparitions épisodiques.

Le collectionneur avide pourra traquer les featurings de l'animal sur "Definition Of Ill" en 2001, la compilation du label Copasetik. Son titre - "Ya Heard Me" - y est à nouveau produit par Jay Dee. Aux dernières nouvelles, l'ex-Tribe se serait tourné vers le dancehall, suite à une collaboration avec Hawkeye, tout en continuant à collaborer occasionnellement, dernièrement avec Truth Enola.

Puisqu'il faut en mettre un, ce sera l'amusant interlude posé pour De La Soul sur "Art Official Intelligence : Mosaic Thumb" entre les titres "Set The Mood" et "All Good".

De La Soul feat. Phife - Ghost Weed #2 [offline]
[from Art Official Intelligence : Mosaic Thumbs]

[Buy]



Ali Shaheed Muhammad
a passé les années 90 dans l'ombre de ses deux illustres collègues. Il est peut-être temps pour lui de sortir de l'ombre et d'apparaitre en pleine lumière. Après 6 années de silence, "Shaheedullah & Stereotypes" est sorti en fin d'année 2004, et l'album surpasse de loin toute la production solo de Phife, et la majorité de celle du Tip.

Après avoir travaillé avec D'Angelo, il est peu surprenant que le DJ de la tribu ait évolué vers un univers nettement plus soulful, grâce notamment à la multitude de chanteurs et chanteuses invité(e)s, dont la petite Sy Smith sur "Honey Child". Il est plus étonnant de constater, à la lumière de ses premières prestations vocales, qu'Ali est aussi solide à la production que devant le micro. Il est même excellent sur "Industry/Life".

Posé et concis, plus vieux sage que jeune révolutionnaire, spirituel (musulman) et toujours dans le groove, il allie un propos - dans la lignée des opus de Tribe - dominé par des problématiques sociales et un son organique, presque languide, en tout cas à la fois très original et très prenant.

Ali Shaheed Muhammad - Lord Can I Have This Mercy [offline]
[from Shaheedullah & Stereotypes]

Lord have mercy for the younger generation coz their blood turned cold...

Ali Shaheed Muhammad - Put Me On [offline]
[from Shaheedullah & Stereotypes]

Blissfull. Turns me on ...

[Buy]

3 comments:

Vic said...

Ravi de voir un bon papier sur les Tribe, qui avec Pharcyde selon moi sont LES meilleurs flows américains.
Quoi de plus bon que la voix chaude et enrhumée de Q-tip sur Can I kick it?
Ravi également que Shaheed soit ici mis en valeur.

Garrincha said...

Ravi que tu sois ravi.

a-yin said...

Coucou merci pour cet article :D !! Je trouve que peu de personnes connaissent les tribe et c'est vraiment dommage. C'est mon groupe préféré sur la scène hip hop :) dommage qu'ils se soient séparés.