August 13, 2008

on the road again, again

Impossible de dire en quelques mots l'importance de l'œuvre de Cormac McCarthy. J'ai fini "La Route" ce matin. C'est un chef d'œuvre, sans doute l'un de ses meilleurs livres depuis un moment, un peu dans la même veine que "No Country For Old Men", c'est-à-dire beaucoup plus épuré que ses premières bouquins. Et avec au centre la même obsession : comment fait-on pour survivre dans un monde abandonné par Dieu/le sens moral ?


Je n'ai pas vu le film des frères Cohen, ne voyant pas trop comment on peut transcrire le propos du film à l'écran (et un peu atterré par la dose d'humour qu'ils ont injecté à ce texte vraiment très noir), mais je vais sans doute me laisser tenter. En revanche, pour "La Route", je reste profondément sceptique. Et pourtant ...

2 comments:

Anonymous said...

Eh, "Pétoche" (http://www.koztoujours.fr), c'est drôlement chouette de sympa de garder le MESSAGE que je dois faire passer à cette GROSSE TACHE qui vit, là-haut, sous les combles, LE MANIAQUE DE L'ÉLECTRICITÉ, qui aboie quand on lui parle et se tient toujours au garde à vous prêt à obéir, le MESSAGE étant : " ELLE... A DIT : "CALTEZ, VOLAILLES !" .
Merci pour ce fabuleux espace démocratique du chien (énième couplet)

Garrincha said...

De rien. Tu reviens quand tu veux. Entre le chien et les poulets, y'aura toujours de la place pour toi.