February 03, 2005

Mathieu Amalric vs. Marley Marl

Comme pas.longtemps, l'un des rédacteurs de la Blogothèque, j'ai vu "Rois et Reine", le dernier Desplechin, et comme lui j'avais l'intention de vous parler de la bande-son de ce très beau film. N'étant pas aussi réactif que mes collègues, cela m'a juste pris un peu plus de temps.

Alors en vrac :

Ce film :
  1. comprend une déclaration d'amour s'achevant sur les mots "tu comprendras quand tu seras ma femme. Tu pourras appeller mon psy, elle t'expliquera tout."
  2. se termine (ou presque) par la phrase "Je n'ai qu'un seul conseil à te donner : on a évidemment tout le temps raison, mais il faut toujours envisager la possibilité qu'on ait, en plus, un petit peu tort"
Il ne peut par conséquent pas être intégralement mauvais (c'est une façon de dire que j'ai aimé, à la réflexion). Les citations sont malheureusement faites de mémoire et assez approximatives.

Surtout lorsque l'on constate que le dit-évènement filmographique comprend une scène de danse hip-hop de Mathieu Almaric sur un morceau du grand Marley Marl. Même que ouais, il danse. Pas très bien, mais mieux que vous ne le feriez. Mieux que moi, aussi, dois-je à contre coeur admettre (mais pas de beaucoup). En plus, il dégage une maladresse qui colle avec son personnage.

Ce n'est certes pas la musique qui fait le film (cf. l'utilisation abusive d'un petit groupe d'Oxford, Radiohead, dans "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants"), mais il est vraiment bon de voir un cinéaste manipuler les sons avec intelligence. Et surtout de savoir s'affranchir des carcans pour diversifier les styles et les thèmes.


Marley Marl - Lost Beat [offline]

Marley Marl fut probablement le premier producteur superstar, bien avant Dr Dre, RZA ou DJ Premier. Autour du natif du Queens, c'est toute une scène qui émerge à la fin des années 80. Et pas une des moindres : le Juice Crew. Notre ami produit pour des gens comme Roxanne Shanté, Big Daddy Kane et Biz Markie, rassemblés sur son premier album "In Control, Vol. 1". Quand il s'en éloigne, c'est pour se prêter à des collaborations de haut niveau, avec des productions comme "Mama Said Knock You Out", l'album du renouveau pour LL Cool J, et le single "Eric B. is President" (Eric B. & Rakim). Il sera l'un des premiers à sampler James Brown mais aussi à microdécouper ses samples, notamment de musique classique, et à ne pas s'appuyer sur des boucles toute faites, les rendant ainsi méconnaissables.

Après une éclispe durant une partie des 90s suite à un conflit avec son label, il reprend du service avec des productions pour Fat Joe, Capone-N-Noreaga et Rakim. N'ayant pas retrouvé le morceau utilisé dans le film, ce titre, presque martial, vient de "Re:Entry", une compilation, globalement assez décevante, de morceaux perdus publiée en 2001.

En parlant de producteurs de légende, allez donc traîner vos oreilles chez Arte Radio : DJ Mehdi vous y explique ce que RZA et le Wu-Tang ont apporté au rap ... Et DJ Mehdi, justement, figure aussi sur la bande son de "Rois Et Reine".

[Read] une biographie
[Buy]

2 comments:

Tunui said...

Un autre article sur le meme sujet: http://www.abcdrduson.com/articles/article1.php?id=32

julien said...

salut
un mois apres je decouvre ce post... juste un mot en passant...
j'aime bien quand les memes choses font reagir les gens differemment!