April 01, 2005

Bring It On #2

Vous l'aurez compris, l'ambiance à la maison est en ce moment plus porté sur le rap velu que sur les complaintes acoustiques (même si je vous conseille vivement le morceau des Transmissionary Six, en écoute actuellement sur Podaufeu Radio). On continue donc avec des hommes, des vrais, des durs, des tatoués, des qui ont des cordes vocales à vif et du plomb en fusion à la place du sang, des qui se plaignent et qui réinventent leurs mondes avec des mots.

L'histoire du hip-hop regorge de groupes d'autant plus mythifiés que leur existence fut brève ou pauvre en sorties discographiques. Votre serviteur pense en particulier à deux fleurons de sa discographie : The Goats et l'inénarrable Organized Konfusion. Et c'est de ce dernier que l'on parlera donc aujourd'hui.



Underground à une époque ou ce terme n'avait encore jamais été accolé au mot hip-hop, rencontrant un colossal succès qui restera d'estime, le duo formé par Prince Po et Pharaoh Monch n'en fait pas moins l'objet d'un véritable culte. Et pour cause, ces deux féroces prédateurs issus du Queens s'employant à chaque album, si ce n'est à chaque morceau, à démontrer qu'on peut toujours mettre la barre un peu plus haut en termes de emceeing.

Après un album éponyme sorti en 1991 et emprunt d'une sorte de funk étrangement assombri, ils sortent l'excellent "Stress : The Extinction Agenda" en 1994, dont est extrait "Bring It On". Si Prince Po, loin d'être un manchot, aurait sans doute été la star de n'importe quel groupe de rap, on comprend mieux à l'écoute de celui-ci pourquoi et comment le Pharaon a pu l'éclipser. Le flow, désormais reconnaissable entre mille, est à la fois rageur et joueur, puissant et léger. A peine le couplet entamé que l'on prend une série de crochets en pleine tronche : pas de doute possible, c'est bien au Mohammed Ali du hip-hop qu'on a à faire. Et ça fait sacrément mal.

Après la séparation du duo, Pharaoh poursuivra une carrière solo avec beaucoup plus d'ardeur que son compère, apparaissant sur les compilations Soundbombing du label Rawkus et publiant finalement l'album "Internal Affairs", porté par le puissant "Simon Says", et avec lequel il s'approchera d'un véritable succès commercial. Pour coller avec le thème du jour, je vous propose d'en découvrir un "Behind Closed Doors" qui prend des allures de déclaration de guerre en bonne et due forme.

A noter que Prince Po a fini par sortir en 2004 un album solo, intitulé "The Slickness", dont je ne sais rien de plus mais qui est chroniqué par l'homme au pseudo magique ici.

Organized Konfusion -
Bring It On [offline]
[from Stress : The Extinction Agenda]

Pharaoh Monch - Behind Closed Doors [offline]
[from Internal Affairs]

Bonus track :

Organized Konfusion -
Fudge Pudge [offline]
[from Organized Konfusion]

[Buy]
[Buy]

1 comment:

obifromsouthlondon said...

really excellent albums. lost the both of em. sorely missed. they should do a reunion seeing as both aren't up to much. and drop O.C in the mix