March 03, 2006

Not Enough Islands

Il y a quelque chose d'assez magique au Zèbre de Belleville. Une atmosphère, une proximité, un petit rien indicible qui donne souvent de très bons concerts. J'y avais vu, du temps de leur premier album les anglais de Turin Brakes, pour un très bon concert : deux concerts, deux voix, une intimité presque forcée et au final, un très bon moment.

Neal Casal y était mardi dernier, et moi aussi, dans le cadre d'un Libé Music Club organisé par les labels Fargo & Naïve. La première partie est revenue à Marie Modiano (Naïve, donc), la fille de Patrick, pour un set très déroutant : un timbre de voix charmant, de belles mélodies au piano, un univers sonore pour lequel j'aurais a priori beaucoup de sympathie ... et au final, rien. Ou si peu de choses, entre jeu de scène trop maniéré, manque de justesse sur la voix et textes en anglais plutôt pauvres. N'est pas Cat Power qui veut. C'est cependant grâce à Marie qu'on doit la découverte du grand Tristan Elgoff : ne serait-ce que pour cela, laissons lui le temps de trouver de vraies bonnes chansons. Vous pouvez vous faire une opinion en écoutant quelques titres sur le site de Naïve.

Vint ensuite Mr. Neal. Fleuron de l'americana contemporaine, compagnon de route de Ryan Adams, collaborateur de Shannon McNally, Badly Drawn Boy ou Lucinda Williams, l'homme était seul avec sa guitare face au public. On ne peut pas dire que ses chansons gagnent énormément de ce dépouillement. Je préfère pour ma part les versions orchestrées. En revanche, il permet de mettre à nu ce qui ne transparaît pas toujours immédiatement sur les disques du bonhomme : un jeu de guitare d'une précision, d'une justesse et d'une sobriété renversantes, et une voix phénoménale. Une voix de voyageur, de conteur. La voix d'un homme perturbé, qui trace sa route, qui fait avec, mais qui doit/veut dire les choses comme elles sont. qui ne peut pas les garder pour soi. Et le tout orchestré avec ce sens de la nuance qui manque à tant d'artistes : certaines notes sont étouffées, certains mots murmurés, on se retient... et puis on se lâche.

Explorant un répertoire qui représente déjà plus de 10 ans de carrière, il fait aussi bien preuve d'un sens musical instinctif que d'un caractère plutôt ombrageux. Plutôt agité tout du long, il se vexera donc à un moment du concert pour une raison incompréhensible du public, expédiant alors 3 morceaux à toute vitesse avant de se reprendre et de finir en beauté, sans amplification, sur un gospel des Consolers, déchiffré sur une cassette à l'adolescence.

En cours de route, l'ami Neal nous aura gratifié de deux reprises, dont voici les originaux. Une version apaisée (et au piano) du "It's Not Enough" qui figure sur "LAMF" (Like A Mother Fucker), le rare mais bientôt réédité premier album du proto-country-punkster Johnny Thunders, et ce qu'il considère comme la plus belle chanson du monde. Une petite pépite d'un groupe dont je n'avais jamais entendu parler : The Incredible String Band, combo anglais de folk expérimental qui a notamment joué à Woodstock. Vous allez voir, elle est pas mal du tout cette plus belle chanson du monde.

Johnny Thunders :: It's Not Enough
[from L.A.M.F.]

Incredible String Band :: Maker of Islands
[from Hard Rope & Silken Twine]

***

Le bon révérend nous gratifie d'un Bloody Come-Back Mix extrêmement bien torché. A ne pas manquer. Chez Popsheep, il y a de l'album concept avec un sacré line-up. Et Chryde a pisté un certain Sparrow House qui fera du bien à vos oreilles.

Sinon, j'ai mis une radioblog. Pour l'instant, je m'amuse avec, je verrais bien ce que j'en fais à terme. D'autres nouvelles très bientôt. Take care, everyone.

5 comments:

The Civil Servant said...

Hello
ok LAMF réedité
et le "So alone" solo de JT, je lis ans la presse qu'i l'est aussi mais il reste introuvable. Ca daille c'est peut être son meilleur et évidemment j'lai pas.
Si par hasard tu saisoù le trouver tu aura ma civile reconnaissance.

Read you soon !

Thanu said...

J'avais vu Neal Casal en concert l'année dernière, il était seul avec sa guitare, et comme toi, il m'a quand même assez déçu. D'autant plus qu'il était passé après Richard Buckner qui, en solo également, avait offert une prestation éminement supérieure.
Cela dit j'aime beaucoup les albums de Neal Casal et j'espère qu'un jour j'aurais l'occasion de le voir accompagné d'un groupe!

Anonymous said...

Bonsoir !
Je viens de découvrir ce superbe blog et je tiens à t'en féliciter.
je poste ici comme j'aurai pu poster ailleurs mais le thème s'y prêtant...
Je voulais juste savoir comment tu as fais pour installer radioblog sur blogspot.
Merci pour ta réponse.

Une admiratrice

Garrincha said...

Merci. En ce qui concerne la radioblog, tout est expliqué . Ceci dit, le son est quand même pas terrible ...

Julie said...

Shannon McNally sera en concert le 17 Mai prochain à Lyon au EDEN ROCK CAFE :

plus d'info et reservation : http://www.calls-to-nothing.com/billeterie